Menu Our services in the selected location:
  • No services available for your region.
Select Location:
Remember my selection
Nous avons été informés que des parties externes prétendent faussement fournir des services financiers pour le compte de Goldman Sachs (y compris Goldman Sachs Asset Management International et Goldman Sachs International) afin de commercialiser de faux produits d’investissement et de solliciter des paiements. Ces parties externes peuvent se faire passer pour Goldman Sachs par le biais de communications frauduleuses par courrier électronique, messagerie instantanée ou par téléphone, ainsi que par l’utilisation de fausses brochures et autres documents contenant la marque et les logos de Goldman Sachs. La Financial Conduct Authority of UK a émis des avertissements concernant ces activités frauduleuses que l’on peut retrouver ici et .
Il est important de savoir que toute information reçue de Goldman Sachs ne peut provenir que d’une adresse électronique @gs.com et/ou être disponible sur le site Internet goldmansachs.com. Pour plus d’informations sur la manière de vous protéger contre les activités frauduleuses en ligne et sur la façon de nous contacter, consultez la page Goldman Sachs Security, disponible ici.
Votre navigateur n’est plus à jour. Il a des défaillances de sécurité et peut ne pas être en mesure d'afficher toutes les options de ce site et d'autres sites Internet

05 mai 2021 | GSAM Connect

Les marchés émergents de retour sur le ring

En 2020, les marchés émergents ont boxé dans la catégorie supérieure. Malgré les défis posés par une pandémie et une récession mondiales, l’indice MSCI EM a enregistré une performance de 18,5 %, alors que les bénéfices ont chuté de 9 % et le PIB reculé de 2 %. Parallèlement, l’indice S&P 500 a progressé de 18,4 %, avec une baisse des bénéfices de -13 % et une contraction du PIB de -3,5 %. Pour le moment, les performances suivent le même rythme en 2021.

Les investisseurs qui s’intéressent aux marchés émergents doivent garder à l’esprit que le PIB des marchés émergents ne se confond pas avec le marché actions de ces pays. La composition géographique et les pondérations peuvent varier sensiblement. Ainsi, il nous semble moins important que les investisseurs se forgent une opinion sur les tendances macroéconomiques globales des pays émergents que sur les perspectives des pays investissables et fortement pondérés, comme Taïwan, la Chine, la Corée du Sud, l’Inde, et le Brésil, qui représentent 80 % de l’indice.

GRAPHIQUE 1 : Sur le plan économique, la majeure partie de l’indice MSCI Emerging Markets n’a reçu que peu de coups

Source : Fonds monétaire international, MSCI et GSAM. Au 31 décembre 2020.

 

Le graphique 1 illustre la relation entre le poids des actions (représenté par la largeur des barres sur l’axe des x) et l’impact économique (représenté par la hauteur des barres sur l’axe des y) au sein des marchés émergents. L’Asie de l’Est, qui représente une grande partie de l’indice, a réussi à contenir rapidement et efficacement le virus et l’impact sur les estimations du PIB global a été limité. Les performances des actions ont été tirées à la hausse, et la voie de la reprise est toute tracée. En Inde et au Brésil, où les conséquences économiques ont été plus marquées, les marchés pourraient bénéficier d’un potentiel de hausse encore plus fort.

La croissance des bénéfices a également bien résisté, particulièrement dans les pays présentant un intérêt en matière d’investissement. Comme le montre le graphique 2, les bénéfices des entreprises des pays émergents devraient surclasser ceux de leurs homologues des pays développés, avec des baisses plus modestes en 2020 et des rebonds plus prononcés en 2021. Au final, la croissance cumulée des bénéfices ressort à 43 % sur la période et est plutôt bien répartie entre pays.

GRAPHIQUE 2 : Une jolie parade et un puissant contre côté des bénéfices

Source :  Recherche de Goldman Sachs Global Investment et GSAM. Au 12 mars 2021. 

 

Le caractère cyclique de ces marchés, leur exposition aux matières premières, leur sensibilité à la Chine et la sous-évaluation très forte de certains titres devraient permettre aux marchés émergents d’enregistrer des surperformances qui ne se limitent plus à de brèves flambées occasionnelles, mais qui sont beaucoup plus régulières. Selon nous, les actions des marchés émergents seront un concurrent de poids aux yeux des investisseurs en 2021. Toutefois, nous restons convaincus que pour générer de l’alpha de manière répétée sur les marchés émergents, il faut investir sur des entreprises plutôt que sur des pays, car les opportunités restent très spécifiques. 

Restez informé des derniers développements de marché et des principaux thèmes en relation avec vos portefeuilles et votre activité.
Connectez-vous

À PROPOS DE NOTRE EXPERT

James Ashley

James Ashley

Head of the International Market Strategy Team, Strategic Advisory Solutions, Goldman Sachs Asset Management

Perspectives connexes

Perspectives des actions émergentes pour 2021

Nous identifions trois catalyseurs clés susceptibles d'influencer les actions des marchés émergents cette année :  la réponse à la pandémie, la possibilité d'une croissance synchronisée dans les pays en développement et les implications en matière d’exportations.