Our services in the selected location:
  • No services available for your region.
Select Location:
Remember my selection
Nous avons été informés que des parties externes prétendent faussement fournir des services financiers pour le compte de Goldman Sachs (y compris Goldman Sachs Asset Management International et Goldman Sachs International) afin de commercialiser de faux produits d’investissement et de solliciter des paiements. Ces parties externes peuvent se faire passer pour Goldman Sachs par le biais de communications frauduleuses par courrier électronique, messagerie instantanée ou par téléphone, ainsi que par l’utilisation de fausses brochures et autres documents contenant la marque et les logos de Goldman Sachs. La FCA a émis des avertissements concernant ces activités frauduleuses que l’on peut retrouver ici et .
Il est important de savoir que toute information reçue de Goldman Sachs ne peut provenir que d’une adresse électronique @gs.com et/ou être disponible sur le site Internet goldmansachs.com. Pour plus d’informations sur la manière de vous protéger contre les activités frauduleuses en ligne et sur la façon de nous contacter, consultez la page Goldman Sachs Security, disponible ici.
Votre navigateur n’est plus à jour. Il a des défaillances de sécurité et peut ne pas être en mesure d'afficher toutes les options de ce site et d'autres sites Internet

A

AUTORITÉ EUROPÉENNE DES MARCHÉS FINANCIERS (ESMA)

L'Autorité européenne des marchés financiers ou ESMA (pour « European Securities and Markets Authority » - l'ancien Comité européen des régulateurs de marchés de valeurs mobilières - CESR) est une autorité indépendante de l'Union européenne qui contribue à assurer la stabilité du système financier de l'Union européenne en garantissant l'intégrité, la transparence, l'efficacité et le fonctionnement correct des marchés financiers, ainsi qu'en renforçant la protection des investisseurs. En particulier, l'ESMA favorise la convergence des pratiques de surveillance entre les autorités de régulation des marchés financiers, les autorités européennes de surveillance compétentes en matière de services bancaires (ABE/EBA) et d'assurance et des pensions professionnelles (AEAPP/EIOPA). En 2010, l'ESMA a publié des normes établissant une définition commune des FMM (Fonds du marché monétaire).

AAA OU TRIPLE A

Les FMM (Fonds du marché monétaire) notés AAA sont considérés comme des placements d'une qualité similaire à celle des obligations à taux fixe notées AAA, à savoir qu'elles sont considérées de première qualité. Les notes les plus élevées attribuées par les trois principales agences de notation sont les suivantes : AAAm pour Standard & Poor’s, Aaa-mf pour Moody’s, et AAAmmf pour Fitch.

ABS (ASSET-BACKED SECURITIES - TITRES ADOSSÉS À DES ACTIFS)

Type de titre de créance basé sur un pool d'actifs ou garanti par les flux de trésorerie générés par un pool d'actifs sous-jacents. Les actifs sont regroupés en pool d'une part parce que chaque actif pris individuellement serait trop peu significatif et rentable pour justifier un investissement, et d'autre part parce que cela permet de minimiser le risque en diversifiant les actifs sous-jacents. Les titres adossés à des créances hypothécaires sont un exemple de titres adossés à des actifs ; les flux de trésorerie qu'ils génèrent reposent sur les remboursements du principal et le versement des intérêts d'un ensemble de prêts hypothécaires.

ACTIFS SOUS SUPERVISION (AUS)

Les AUS (pour « Assets under Supervision ») sont constitués des actifs supervisés par GSAM et par ses filiales de conseil en investissement. Les AUS ne concernent pas uniquement les comptes gérés, mais également les comptes dont la gestion n'est pas entièrement déléguée à Goldman Sachs.

ACTIONS

Un investissement en capital, ou des titres de participation, qui représentent la propriété d'une société.

ACTIONS DE PRÉFÉRENCE

Actions combinant à la fois les propriétés des titres de capitaux propres et des titres de créances, et ayant priorité sur les actions ordinaires en matière de versement de dividendes.

ALLOCATION D'ACTIFS

Stratégie d'investissement visant à équilibrer le risque et le rendement en répartissant les investissements entre des catégories d'actifs de différentes natures (actions, obligations et liquidités par exemple).

ALPHA

Mesure la différence entre les rendements réels d'un portefeuille et ses rendements théoriques en tenant compte du niveau de risque mesuré par son coefficient bêta. Plus l'alpha est élevé, mieux c'est, étant précisé toutefois qu'un alpha élevé n'est fiable que dans le cas d'un coefficient de détermination (R²) suffisamment élevé. Ce coefficient est en quelque sorte une mesure du rendement corrigée du risque. Pour un certain nombre de professionnels, le coefficient alpha mesure la capacité du gestionnaire d'un fonds à créer, ou à détruire, de la valeur. Un alpha positif signifie que les performances du portefeuille sont supérieures à ses performances théoriques telles que déterminées à partir de son bêta. Une valeur d'alpha négative signifie qu'un portefeuille a sous-performé compte tenu des prévisions fondées sur le bêta du fonds.

APPEL DE MARGE

Demande adressée par la contrepartie d'instruments dérivés à un investisseur pour que celui-ci transfère les liquidités ou titres afin de garantir les fluctuations de la valeur de contrats dérivés.

APPROCHE FONDAMENTALE

Approche d'investissement qui consiste à étudier les facteurs économiques et financiers qui influent sur le prix d'un actif.

ASSET-BACKED BOND(OBLIGATION ADOSSÉE À DES ACTIFS)

Une obligation adossée sur la valeur d'actifs sous-jacents tels que des prêts bancaires ou prêts sur cartes de crédit.

B

BAIIA (BÉNÉFICE AVANT INTÉRÊTS, IMPÔTS ET AMORTISSEMENTS - EARNINGS BEFORE INTEREST, TAXES, DEPRECIATION, AND AMORTIZATION)

L'une des façons de déterminer le cash-flow, à savoir : Total des produits moins les charges (à l'exception de l'impôt sur les sociétés, des frais financiers et des dotations aux amortissements). Le BAIIA représente le cash-flow d'une société. Ne pas tenir pas compte des frais financiers, de l'impôt société et de l'amortissement, nous permet d'avoir une idée claire de la trésorerie dégagée (ou consommée) par l'entreprise.

BARRIÈRES À L'ENTRÉE

Les obstacles divers, notamment des coûts de lancement élevés, rendent difficiles pour de nouveaux entrants de s'implanter dans un secteur d'activité et de gagner de nouvelles parts de marché.

BONS DU TRÉSOR AMÉRICAIN

Obligations émises par l'État fédéral américain.

BONS DU TRÉSOR AMÉRICAINS

Obligations de l'État fédéral américain d'une durée de moins d'un an.

BRIC

Brésil, Russie, Inde et Chine.

BUSINESS DEVELOPMENT COMPANY (BDC)

Société américaine investissant dans des petites ou moyennes entreprises

BÉNÉFICE PAR ACTION (BPA)

C'est le bénéfice de la société divisé par le nombre d'actions ou de parts. Le BPA d'une société de dix millions d'actions réalisant un bénéfice de 2 millions € sera de 0,20 €.

BÊTA

Mesure le risque de marché historique d'un portefeuille ou la volatilité d'un portefeuille par rapport à un indice sous-jacent sur une période historique déterminée. Si un portefeuille a un bêta de >, il est plus volatil que l'indice de référence. Inversement, si un portefeuille a un bêta de <, il est moins volatil que l'indice de référence.

C

CAPITALISATION BOURSIÈRE

Mesure de la taille d'une entreprise commerciale (constituée en société) en multipliant le cours de l'action par le nombre d'actions en circulation dans le cas d'une société faisant appel à l'épargne publique. Représente la valeur totale des capitaux propres d'une entité cotée.

CAPITALISATION BOURSIÈRE MOYENNE PONDÉRÉE

Représente la valeur moyenne des sociétés dans un index ou un portefeuille. La Capitalisation boursière médiane pondérée indique le niveau de capitalisation moyenne de l'index ou du portefeuille. Les sociétés avec une capitalisation boursière importante ont un impact plus important sur ces deux calculs.

CAPITALISATION BOURSIÈRE MÉDIANE PONDÉRÉE

Point médian de la capitalisation boursière (prix de marché multiplié par le nombre d'actions en circulation) des actions un portefeuille. La moitié des actions du portefeuille aura une capitalisation boursière supérieure à cette valeur et l'autre moitié aura une capitalisation boursière inférieure.

CARACTÉRISTIQUES

L'évaluation et les données statistiques afférentes aux titres détenues dans chaque portefeuille et au panier ou à l'indice de référence de celui-ci.

CARRY TRADE

Technique consistant à emprunter dans une devise bénéficiant de taux d'intérêt faibles pour investir dans une autre devise offrant un taux de rendement supérieur.

CDS (CREDIT DEFAULT SWAPS - COUVERTURE DE DÉFAILLANCE)

Instrument financier destiné à transférer le risque de crédit afférent à des titres à revenu fixe d'une partie à une autre. Il s'agit essentiellement un contrat d'assurance qui permet à un vendeur de se protéger contre le risque de défaut de crédit d'un émetteur donné.

CERTIFICATS DE DÉPÔT

Titre de créance émis par une banque, au titre duquel cette dernière verse des intérêts périodiques ou payables à l'échéance, et rembourse le principal à l'échéance. La qualité du crédit d'une banque est notée par des agences indépendantes telles que Moody's et Standard & Poor’s. À la différence des dépôts à terme, les certificats de dépôt sont activement négociés sur le marché secondaire.

CLASSE D'ACTIFS

Un groupe de titres qui affichent des caractéristiques semblables et qui se comportent de façon similaire sur le marché. Les classes d'actifs sont en général régies par les mêmes règles et règlementations.

CLASSES D'ACTIFS

Désignation appliquée aux unités d'un fonds commun de placement indiquant la manière dont les frais de vente ou les charges sont perçus.

CMBS (COMMERCIAL MORTGAGE-BACKED SECURITIES - TITRES ADOSSÉS À DES CRÉDITS HYPOTHÉCAIRES COMMERCIAUX)

Titre adossé à des créances hypothécaires garanti par l'intermédiaire d'un prêt portant sur un bien immobilier commercial.

CMO (COLLATERALISED MORTGAGE OBLIGATIONS - TITRES ADOSSÉS À DES CRÉANCES HYPOTHÉCAIRES)

Obligations structurées adossées à des créances hypothécaires (également dites à flux différenciés) Les personnes investissant dans des CMO achètent des obligations émises par l'entité et perçoivent des versements selon un ensemble de règles défini. Les créances hypothécaires en tant que telles constituent le sous-jacent, les obligations sont structurées par tranches (ou classes) et l'ensemble des règles qui régissent la façon de répartir les flux de trésorerie générés par le sous-jacent appelée la structure.

COEFFICIENT DE DÉTERMINATION - 3 ANS

Le coefficient de détermination, ou R², d'un gestionnaire par rapport à un panier ou indice de référence est une mesure de corrélation qui permet de déterminer dans quelle mesure les performances d'un gestionnaire sont expliquées par celles de l'indicateur de référence. Plus précisément, le coefficient de détermination analyse dans quelle mesure la variance des performances de l'indicateur de référence explique la variance des performances du gestionnaire. Également connue sous le nom de « variance expliquée ».

COLLATÉRAL

Actif (liquidités ou titres) apporté par une contrepartie à une autre, et détenu par ladite autre contrepartie, en garantie d'un portefeuille de transactions donné. Également dénommé la marge, le but du collatéral est de couvrir le risque de crédit.

COMMENTAIRE DE GESTION

Commentaires visant à répercuter les événements de marché récents et les performances des produits. Habituellement communiqués sur une base mensuelle, trimestrielle ou annuelle.

CONTRAT DE CHANGE À TERME (CURRENCY FORWARD CONTRACT)

Un contrat conçu pour garantir le prix auquel un investisseur pourra acheter ou vendre une devise à une date future. Cela ne donne lieu normalement à aucun paiement entre les parties, jusqu'à la date d'expiration où le contrat est dénoué sur la base de son montant notionnel net des frais afférents au contrat.

CONTRAT DE « PRIME BROKERAGE » DEVISE FXPB

Accord contractuel qui permet à une partie de traiter des contrats de change à terme avec plusieurs contreparties dans le cadre d'une convention-cadre ISDA ou IFEMA, tout en ayant toutes ses positions tenues et gérées par un seul cambiste et/ou intermédiaire financier (le « prime broker »).

CONTRATS DÉRIVÉS DE GRÉ À GRÉ

Contrats dérivés négociés de gré à gré et qui ne font pas l'objet de transactions sur un marché règlementé.

CONTRATS DÉRIVÉS NÉGOCIÉS EN BOURSE

Contrats normalisés (par exemple contrats à terme et options) négociés sur un marché boursier règlementé.

CONTRATS À TERME

Contrat financier engageant l'acheteur à acheter un actif (ou le vendeur à vendre un actif), par exemple une matière première ou un instrument financier, à une date et à un prix futurs prédéterminés.

CONTREPARTIE

Terme juridique et financier désignant une partie dans un contrat dérivé.

CORRÉLATION

La corrélation mesure le niveau de relation entre deux variables, telle que la relation entre les performances des deux actifs. C'est une mesure relative qui indique comment une variable varie par rapport à l'autre. Une corrélation peut prendre n'importe quelle valeur comprise entre -1 (corrélation négative parfaite), 0 (aucune corrélation) et +1 (corrélation positive parfaite).

COUPON

Versements réguliers (généralement tous les six mois) effectués durant la durée de vie d'une obligation. Par exemple une obligation d'une valeur nominale de 1 000 € offrant un coupon de 5 % rapportera 50 € par an.

COURBE DE RENDEMENT

Courbe présentant les taux d'intérêt, à un moment donné, d'obligations ayant une qualité de crédit identique, mais des maturités différentes. La courbe de rendement la plus usitée compare les emprunts du Trésor américain à trois mois, deux ans, cinq ans et 30 ans. Cette courbe de rendement est utilisée comme référence pour les autres dettes du marché, tels que les taux de prêt hypothécaires ou les taux des prêts bancaires. La courbe est également utilisée pour prévoir les variations de la production économique et de la croissance.

COURT TERME

Période de trois mois ou moins.

COUVERTURE

Une assurance contre les fluctuations futures de devises qui pourraient s'avérer coûteuses. Une méthode très usitée de couverture de devise consiste à conclure un contrat à terme de sorte à garantir qu'une vente ou un achat de devises soit conclu au taux convenu.

COUVERTURE DYNAMIQUE

Technique de couverture visant à limiter l'exposition d'un investissement en ajustant la couverture en fonction des variations du titre sous-jacent. Lorsque la valeur du sous-jacent fluctue, il est possible de prendre de nouvelles positions sous forme d'options ou de contrats à terme afin de compenser la variation.

CUSIP

Le Committee on Uniform Securities Identification Procedures (CUSIP) assigne un numéro identifiant les actions, les obligations enregistrées et les fonds communs de placement. Les courtiers et intermédiaires financiers utilisent le numéro CUSIP d'un titre pour obtenir de plus amples informations sur ce titre. Le numéro CUSIP figure également sur les bordereaux de commercial des transactions. Le système CUSIP facilite le règlement et la liquidation des transactions.

D

DATE DE CRÉATION

La date à laquelle un fonds commence à être actif.

DETTE DES PAYS ÉMERGENTS EN DEVISE LOCALE

Dette des pays émergents en devise locale

DETTE EXTÉRIEURE DES PAYS ÉMERGENTS

Dette des pays émergents émise dans une devise autre que celle du pays.

DETTE QUASI-SOUVERAINE

JP Morgan définit une dette quasi-souveraine comme un emprunt émis ou garantie par une entité qui est détenue ou contrôlée à 100 % par un État. Cependant, certains investisseurs y incluent également les dettes qui sont quasiment sans risques.

DIRECTIVES SUR ORGANISMES DE PLACEMENT COLLECTIF EN VALEURS MOBILIÈRES (DIRECTIVES OPCVM)

Ensemble de Directives de l'Union européenne visant à autoriser les organismes de placements collectifs à opérer librement sur l'ensemble de l'UE dans le cadre d'un agrément unique octroyé par un État membre, tout en fixant une série de contraintes régissant la façon dont ils investissent.

DIVERSIFICATION

Technique de gestion du risque supposant la répartition des investissements d'un portefeuille sur plusieurs instruments affichant des niveaux d'exposition au risque, à un secteur d'activité ou à une région géographique différents.

DIVIDENDE TRIMESTRIEL PAR ACTION

Montant versé trimestriellement par le Fonds à ses actionnaires, qui comprend les revenus ou les plus-values nets réalisés par le fonds sur la période.

DOCUMENT D'INFORMATION CLÉ POUR L'INVESTISSEUR (DICI/KIID)

Document légalement tenu d' être communiqué aux investisseurs afin de les aider à comprendre les caractéristiques d'un investissement dans un fonds et les risques y afférents.

DURATION

La durée à l'échéance moyenne pondérée des flux de trésorerie d'une obligation, la pondération appliquée correspondant à la valeur actualisée de chaque flux de trésorerie exprimé en pourcentage des prix complets de l'obligation. Plus la duration d'une obligation est longue, plus grande est la volatilité de son prix. En général, la duration augmente avec la maturité, baisse en fonction de la fréquence des détachements de coupon et baisse si le rendement augmente (un rendement plus élevé se traduira par une diminution des valeurs actualisées des cash-flows). La duration fournit également une indication sur la sensibilité du prix d'un portefeuille d'obligations à l'évolution des taux d'intérêt.

DURATION AJUSTÉE EN FONCTION DES CLAUSES OPTIONNELLES (EN NOMBRE D'ANNÉES)

Mesure de sensibilité du cours d'une obligation aux variations des taux d'intérêt, dans l'hypothèse où les flux de trésorerie prévisionnels de l'obligation varient avec les taux d'intérêt.

DURATION AJUSTÉE EN FONCTION DES CONDITIONS DU CRÉDIT (EN NOMBRE D'ANNÉES)

Duration ajustée en fonction des clauses optionnelles d'une obligation, et corrigée en fonction du spread de l'obligation et de l'impact que cela pourrait avoir sur la sensibilité de l'obligation aux variations des taux d'intérêts.

DURATION NÉGATIVE

Stratégie utilisée par un gestionnaire de portefeuille envisageant avec conviction la perspective que les taux d'intérêt vont augmenter. En ajustant les lignes du portefeuille, un gestionnaire peut modifier la duration moyenne pour la rendre négative. La valeur d'un portefeuille avec une « duration négative » sera susceptible d'augmenter lorsque les taux d'intérêt augmentent.

DÉCOUPLAGE

Ce phénomène survient lorsque les rendements d'une classe d'actifs donnée ne sont plus corrélés à ceux d'une autre classe d'actifs, alors qu'il y avait traditionnellement une corrélation forte entre eux, par exemple les économies des pays en développement ont récemment montré des signes de découplage de celles des pays développés.

E

EFFET DE LEVIER

Le recours par une société à l'emprunt ou à l'endettement en vue d'optimiser la rentabilité de ses capitaux propres. Lorsqu'une société se désendette, réduit donc son effet de levier, on parle de processus de deleveraging.

EFFET DE LEVIER FINANCIER

Le recours à l'endettement pour améliorer le rendement escompté des capitaux propres. L'effet de levier financier est mesuré par le ratio endettement / endettement + capitaux propres. Une société avec un effet de levier important dépend plus des conditions de sa dette que de ses revenus pour assurer la rentabilité de ses capitaux propres.

ERREUR DE RÉPLICATION

Est calculée sur la base de l'écart type des différences de rendement par rapport à l'indice de référence et est utilisée comme mesure du risque. Une erreur de duplication importante signifie qu'il existe d'importantes fluctuations dans la série des rendements du gestionnaire par rapport à l'indice de référence.

EXPOSITION AU MARCHÉ

Terme financier qui mesure la proportion d'argent investi dans le même secteur d'activité. Par exemple, un portefeuille d'actions d'une valeur totale de 500 000 €, dont 100 000 € sont investis dans des actions de sociétés du secteur des semi-conducteurs, aura une exposition de 20 % aux actions de ce secteur"".

F

FICHE D'INFORMATION TRIMESTRIELLE

Fiche d'information fournissant des mises à jour trimestrielles sur le rendement du Fonds.

FLUX DE TRÉSORERIE DISPONIBLES

La trésorerie dégagée par l'entreprise après qu'elle a honoré toutes ses obligations en matière de frais financiers, d'impôt société et de dividendes, et après qu'elle a effectué toutes ses dépenses d'investissement, à l'exclusion des cessions ou acquisition d'actions.

FONDS DU MARCHÉ MONÉTAIRE

Les fonds du marché monétaire (FMM) négocient des dettes à court terme et des instruments monétaires.  Les FMM sont considérés comme des investissements à plus faible risque (ce qui ne veut pas dire sans risque) qui, historiquement, se sont avérés offrir un meilleur rendement aux investisseurs que des placements de trésorerie.

FONDS NÉGOCIÉ EN BOURSE (FNB/ETF)

Fonds d'investissement négocié sur les marchés boursiers, quasiment de la même façon que les actions. Un FNB détient des actifs, des actions ou des obligations par exemple, et se négocie à environ le même prix que la valeur liquidative de ses actifs sous-jacents lors d'une séance de bourse.

G

G7

Groupe de sept des pays développés les plus importants, dont les représentants se réunissent périodiquement pour discuter des questions économiques. Le G7 a été créé en 1976 et en font partie le Canada, la France, l'Allemagne, l'Italie, le Japon, le Royaume-Uni et les États-Unis.

GESTION ACTIVE / FONDAMENTALE

Les gestionnaires ont recours à des études complètes et approfondies qui, avant tout jugement humain, leur permettent d'identifier les sociétés qu'ils considèrent susceptibles de créer de la valeur sur le long terme.

GESTION FONDAMENTALE ACTIONS

Stratégie recourant à l'analyse fondamentale, et impliquant la mise en œuvre d'études intégrant les critères économiques, financiers, qualitatifs et quantitatifs pour sélectionner les investissements. L'analyse fondamentale consiste à approcher de façon holistique les critères généraux susceptibles d'influer sur la valeur d'un titre (par exemple la conjoncture économique et sectorielle) et les critères particuliers spécifiques (par exemple la direction de la société).

GESTION PASSIVE OU INDICIELLE

Dans le cadre d'une gestion passive ou indicielle les portefeuilles sont constitués, et les actions qui les composent sont choisies, en fonction des actions composant un indice choisi, comme le FTSE 100 ou le MSCI World Index, afin de reproduire les performances de cet indice.

GILTS

Obligations émises par le gouvernement du Royaume-Uni.

H

HAIRCUT (MARGE DE SÉCURITÉ)

Le montant du surdimensionnement qui pourra être demandé, à savoir la différence entre la valeur d'un actif apporté en garanti et la valeur de la créance qu'il garantit.

I

IMMOBILIER / INFRASTRUCTURE

Les investisseurs sont en mesure d'investir dans des terrains et immeubles à vocation résidentielle, commerciale et industrielle via des stratégies d'investissement dans des titres cotés en bourse, tels que des Sociétés d'investissement immobilier cotées (SIIC), ou dans des titres émis par voie privée.  De même, les investissements dans des stratégies axées sur les infrastructures peuvent permettre d'avoir accès aux réseaux physiques d'une activité ou d'un pays, notamment les réseaux de transport, de distribution électrique et de télécommunications.

INDICATEUR DE RÉFÉRENCE

Les indices sont souvent utilisés pour évaluer les performances d’un fonds. Par exemple, un fonds d'obligations souveraines britanniques (gilts) pourrait être comparé à l'indice FTSE UK Gilts All Stocks Index.

INSTRUMENT DÉRIVÉ

Produit financier dont le prix est déterminé par les performances d'un autre actif.

INVESTISSEMENTS ALTERNATIFS

Ce terme caractérise de façon globale des fonds qui investissent dans des actifs autres que l'un des trois grands types d'actifs, à savoir actions, obligations et liquidités.  Les stratégies d'investissement alternatif permettent généralement d'optimiser le recours à l'effet de levier et les techniques de vente à découvert et de gestion active du risque dans l'optique de générer des rendements faiblement corrélés aux performances des actifs de type traditionnel.

INVESTISSEMENTS DANS LES MATIÈRES PREMIÈRES

Les investissements dans les matières premières permettent aux investisseurs d'avoir accès à des « actifs physiques » tels que le pétrole, les denrées agricoles et les métaux précieux.  Les rendements des investissements dans les matières premières dépendent généralement de facteurs économiques différents des placements usuels et sont par conséquent susceptibles d'être décorrélés des rendements des actions et obligations traditionnelles.

L

LA RÉFÉRENCE

La référence est généralement un panier d'obligations représentatif du marché considéré, par exemple un secteur d'activité ou une région géographique spécifique. Un moyen d'évaluer les performances d'un fonds consiste à comparer ses rendements à ceux de l'indice de référence.

LEVIER D'EXPLOITATION

Coûts fixes d'exploitation divisés par le total des coûts d'exploitation (fixes plus variables). Une société avec un fort levier d'exploitation a des coûts fixes qui n'augmentent pas avec l'activité. Cela signifie généralement que tout accroissement du chiffre d'affaires se répercutera substantiellement dans le bénéfice net.

LIBID (LONDON INTERBANK BID RATE)

Taux d'intérêt moyen auquel les grandes banques de la place londonienne se prêtent entre elles des liquidités à court terme en eurodevises. Le LIBID est déterminé par sondage effectué auprès des banques londoniennes et calculé sur la base des taux d'intérêt auquel elles sont disposées à rémunérer des fonds importants empruntés sous forme de dépôts en eurodevises.

LIBOR (LONDON INTERBANK OFFERED RATE)

Le LIBOR, ou taux interbancaire offert à Londres, est un taux d'intérêt auquel les banques peuvent emprunter des fonds auprès d'autres banques sur le marché interbancaire londonien.

LIQUIDITÉ

Capacité d'un actif à être facilement converti en liquidité, à l'achat ou à la vente, sans que cela ne cause une variation significative des cours et avec perte de valeur minimale.

LONG TERME

À un horizon d'environ 18 mois ou plus

LONG-ONLY

Qualifie un investisseur ou une position lorsque l'investisseur détient physiquement les actions. Le but est de tirer parti d'une hausse du cours des actions.

M

MARCHÉS DE CROISSANCE

Ces économies représentent au moins 1 % du PIB mondial et sont nommées par GSAM comme « Marchés de croissance ». Huit pays satisfont actuellement à ce critère : chacun des pays du BRIC (Brésil, Russie, Inde et Chine), ainsi que les quatre plus grands pays du « Next 11 » (N-11), à savoir le Mexique, la Corée du sud, la Turquie et l'Indonésie. Ce sont là les économies les plus susceptibles de connaitre une hausse de leur productivité associée à une démographie favorable, permettant ainsi d'anticiper un taux de croissance plus rapide que la moyenne mondiale. Parmi les autres caractéristiques additionnelles que nous utilisons implicitement pour distinguer les marchés de croissance des marchés émergents, nous pouvons citer leur environnement de croissance, ainsi que le niveau de développement financier et leur accessibilité aux investisseurs.

MARCHÉS FRONTIÈRES

Les marchés frontières, ou pré-émergents, constituent des opportunités d'investissement, mais ils bénéficient d'une moindre capitalisation boursière et d'une moindre liquidité que les marchés reconnus comme émergents. Les investisseurs sont attirés par ces marchés, en raison des perspectives de rendements potentiellement plus élevés ; ils doivent toutefois être conscients que les risques sont également plus importants. Parmi les marchés naissants, nous pouvons citer l'île Maurice, la Roumanie et le Vietnam.

MARGE

Montant du collatéral ou de la garantie exigé pour pouvoir effectuer une transaction sur des produits dérivés, généralement dans le cadre de contrats à terme et de comptes de « prime brokerage » (service de courtage complet proposé par les banques aux investisseurs professionnels).

MARGE DE VARIATION

Complètement du gage-espèces apporté en garantie demandé en cas de dégradation de la valeur de contrats à terme.

MARGE INITIALE

Collatéral apporté en garantie d'un contrat à terme sous-jacent à la mise en place de celui-ci ; son montant correspond en général à un pourcentage du montant notionnel du contrat à terme considéré.

MASTER LIMITED PARTNERSHIP (MLP)

Type de société en commandite qui est cotée sur les marchés financiers.

MATURITÉ

L'échéance est la date à laquelle l'émetteur remboursera la valeur nominale de l'action. Ainsi la maturité peut courir du court terme pour une période de quelques mois au très long terme, jusqu'à 40 ans et plus.

MATURITÉ MOYENNE PONDÉRÉE

Le délai moyen pondéré de remboursement d'un dollar en principal. Elle est calculée en multipliant chaque fraction du principal remboursé par le délai de remboursement, puis en additionnant et en divisant par le montant total du principal. Ainsi, si une obligation à quatre ans, d'une valeur nominale de 100 € fait l'objet d'un remboursement de 40 € la première année, de 30 € la deuxième année, de 20 € troisième année et de 10 € la quatrième année, la maturité moyenne pondérée sera égale à : 0,4 x 1 an + 0,3 x 2 ans + 0,2 x 3 ans + 0,1 x 4 ans. = 2 ans.

MONTANT NOMINAL

Montant nominal (ou encore valeur faciale) sur lequel sont calculés les paiements effectués au titre swaps et d'autres instruments dérivés. Ce montant ne s'échangeant généralement jamais entre acheteur et vendeur des instruments, il est ainsi qualifié de notionnel.

MOYEN TERME

À un horizon de trois mois à 18 mois.

MÉTHODE D’ACTUALISATION DES DIVIDENDES

Formule permettant d'estimer la valeur intrinsèque d'une entreprise en actualisant la valeur des dividendes futurs.

MÉTHODE D’ACTUALISATION DES FLUX DE TRÉSORERIE DISPONIBLES (DISCOUNTED FREE CASH FLOW)

Méthode permettant d'obtenir la valeur actuelle d'une société à partir des flux de trésorerie futurs affectés des coefficients d'actualisations correspondants.

N

NEXT 11 (N-11)

Les N-11 font référence à un groupe de pays émergents de la nouvelle génération, à même de rivaliser dans le futur avec le G7, bien qu'ils en soient plus éloignés que les pays du BRIC. Ces pays sont le Bangladesh, l'Égypte, l'Indonésie, l'Iran, la Corée du Sud, le Mexique, le Nigéria, le Pakistan, les Philippines, la Turquie et le Vietnam.

NOMBRE DE LIGNES

Composition du portefeuille d'un fonds sur une période donnée.

NOTATION

Évaluation indépendante de la solvabilité et de la qualité du crédit d'un émetteur et de sa capacité à assurer le paiement des intérêts et le remboursement du principal tel que prévu.

NOTATION LIPPER PERFORMANCE ABSOLUE

Lipper Analytical Services, Inc. est une société indépendante publiant les notes, les chiffres et le classement de ces fonds communs de placement, y compris les fonds Goldman Sachs, prenant en compte la performance absolue sur un an, trois ans, cinq ans, et dix ans. Lipper compare les fonds communs de placement au sein d'un univers de fonds ayant des objectifs similaires en terme d'investissement, et notamment le réinvestissement des dividendes. La notation Lipper est fondée sur la performance absolue sur la base de la valeur liquidative et ne prend pas en compte les frais de vente. Le fait de figurer au classement Lipper ne signifie pas obligatoirement que le Fonds a eu une rentabilité absolue élevée.

NOTATION MORNINGSTAR AJUSTÉE DU RISQUE

La Note globale attribuée par Morningstar est obtenue à partir de la moyenne pondérée des chiffres de performance à 3, 5 et 10 ans (le cas échéant) fournis par les Morningstar Rating Metrics. Morningstar, Inc. est un fournisseur indépendant d'études et d'évaluations des fonds communs de placement. Les notes reflètent les performances absolues ajustées du risque à 3, 5 et 10 ans, en prenant en compte les frais de vente éventuels. Un fonds est évalué en comparaison des autres fonds de sa catégorie. 5 étoiles sont attribués aux premiers 10 %, 4 étoiles aux 22,5 % suivants, puis 3 étoiles aux 35 % suivants, 2 étoiles aux 22,5 % et enfin 1 étoile aux derniers 10 %. Morningstar n'évalue que les fonds qui ont un historique minimum de trois ans.

O

OBLIGATION CONVERTIBLE

Type d'obligation donnant le droit à son titulaire de l'échanger contre un certain nombre d'actions ordinaires de l'émetteur.

OBLIGATION D'ENTREPRISE EN DEVISE LOCALE

Dette libellée dans la monnaie du pays de la société émettrice, plutôt que dans une devise étrangère telle que le dollar américain ou l'euro.

OBLIGATION SOUVERAINE

Obligations émises ou garanties par un État. Dans le cas d'un pays émergent, elle est libellée dans une devise internationale majeure, tels que le dollar américain, ou dans la monnaie locale. L'indice JP Morgan EMBI Global Diversified Index est le plus ancien indice de référence de la dette des pays émergents.

OBLIGATION À LONG TERME

Obligation qui génère des revenus sur une longue période, 20 ans par exemple.

OBLIGATIONS

Valeur mobilière représentant une dette au moyen de laquelle des investisseurs prêtent des fonds à des entités (entreprises ou États par exemple) afin de contribuer au financement de différents projets ou activités. L'entité emprunte des fonds pour une période déterminée à un taux d'intérêt donné. Il y a différent types d'obligations, dont notamment les obligations, bons ou obligations à court terme émis par le secteur privé, par des collectivités territoriales ou des administrations, ou par l'État américain, ces derniers étant connus sous la dénomination de bons du Trésor américain.

OBLIGATIONS D'ENTREPRISE

Obligations émises par des entreprises.

OBLIGATIONS D'ENTREPRISE NOTÉES "CATÉGORIE D'INVESTISSEMENT"

Obligations émises par des entreprises bénéficiant de notes de crédit élevées.

OBLIGATIONS MUNICIPALES

Titre de créance émis par un État, une collectivité locale ou un comté aux États-Unis, afin de financer ses investissements.

OBLIGATIONS NOTÉES "CATÉGORIE D'INVESTISSEMENT"

Obligations relativement sûres, auxquelles une agence de notation indépendante comme Standard & Poor's a attribué une note de crédit supérieure ou égale à BBB.

OBLIGATIONS NOTÉES "HAUT RENDEMENT"

Obligations qui affichent une note de crédit inférieure à BBB/Baa. Également dénommées obligations pourries (« junk bonds ») ou obligations à haut rendement, leur capacité à payer régulièrement les intérêts et à rembourser le principal est jugée plus risquée. Elles sont en générales assorties de taux d'intérêt élevés afin de compenser ce risque et d'attirer les investisseurs.

OBLIGATIONS POURRIES

Voir obligations notées "Haut rendement"

OBLIGATIONS SÉCURISÉES

Les obligations sécurisées sont des titres de créance bénéficiant d'une double couverture, sur l'émetteur d'une part et sur un collatéral distinct, généralement un pool de créances hypothécaires, d'autre part.

OBLIGATIONS TITRISÉES

Obligations dont le paiement des intérêts et le remboursement du principal sont adossés aux flux de trésorerie d'un portefeuille ou pool d'autres actifs.

OBLIGATIONS À HAUT RENDEMENT (OU SPÉCULATIVES)

Obligations d'une qualité inférieure à la "catégorie d'investissement"

OBLIGATIONS ÉMERGENTES EN MONNAIE LOCALE

Obligation souveraine émergente contractée dans la monnaie du pays émetteur, plutôt que dans une devise étrangère telle que le dollar américain ou l'euro.

OPTIONS

Un privilège, vendu par une partie à l'autre, qui donne à l'acheteur le droit, mais non l'obligation, d'acheter (call) ou de vendre (put) une action à un prix convenu, pendant une période ou à une date donnée.

P

PAPIER COMMERCIAL

Terme désignant les billets de trésorerie (court terme) émis par un large éventail d'entités, au rang desquelles des entreprises nationales, des entreprises étrangères et des établissements financiers. Ces billets de trésorerie ont une échéance inférieure ou égale à un an.

PARITÉ DE POUVOIR D'ACHAT

Méthode économique qui corrige les taux de change entre les pays de sorte à ce qu'ils correspondent au pouvoir d'achat de chaque devise. Cette correction fait en sorte qu'une marchandise identique achetée dans deux pays différents ait le même prix lorsqu'elle est exprimée dans la même devise.

PER, PRICE EARNING RATIO, OU RATIO COURS SUR BÉNÉFICE

Le PER est un indicateur de la cherté d'une action. Le PER est calculé en divisant le cours de l'action par le bénéfice après impôt par action. Par exemple, une société A dont le cours de l'action est de 10 € et le bénéfice par action de 2 € a un PER de 5. Plus le PER sera élevé, plus le marché sera disposé à payer cher pour chaque livre sterling de bénéfice annuel.

PERFORMANCE ABSOLUE SUR LA BASE DE LA VALEUR LIQUIDATIVE

Représente la variation de la valeur d'un investissement depuis l'achat des actions ou parts du fonds sur une période déterminée.  C'est la mesure de ce qu'un investisseur aurait gagné ou perdu sur un investissement dans un fonds (dans l'hypothèse de réinvestissement de toutes les sommes distribuées).

PERFORMANCE MENSUELLE

Mesures de performance relatives aux 30 derniers jours du fonds.

PERTE POTENTIELLE MAXIMALE (VAR - VALUE AT RISK)

Mesure le risque de diminution de la valeur de marché d'un portefeuille sur une période donnée. Technique permettant d'estimer la probabilité de pertes sur la base d'une analyse statistique de l'évolution et de la volatilité des cours constatées sur le passé.

PLACEMENTS À REVENU FIXE

Placement qui génère des revenus réguliers (ou fixes) sous la forme de détachements de coupons périodiques et prévoit le remboursement du principal à l'échéance du titre.  Les personnes investissant dans des portefeuilles obligataires le font en général afin d'assurer des flux réguliers de revenus, d'atténuer les risques inhérents aux investissements en capitaux propres, et/ou de dégager d'éventuelles plus-values en capital.

PRIME DE RISQUE SUR CAPITAUX PROPRES

Rendement supplémentaire que les marchés boursiers doivent générer par rapport aux emprunts d'État britanniques (gilts) pour rémunérer le risque d'investissement supplémentaire.

PRINCIPAL

Somme d'argent investie dans une obligation. Le principal n'est pas équivalent à la valeur nominale des obligations étant donné que celles-ci sont achetées et vendues sur le marché secondaire au cours alors en vigueur.

PRODUIT DÉRIVÉ

Titre dont le prix dépend d'un ou plusieurs actifs sous-jacents, ou en est dérivé. Parmi les actifs sous-jacents les plus courants, nous pouvons citer les actions, les obligations, les matières premières, les devises, les taux d'intérêt et les indices boursiers. Les contrats à terme, qu'ils soient négociés en bourse ou hors bourse, les options et les swaps, sont les types les plus courants de produits dérivés.

PROSPECTUS

Il s'agit du prospectus traditionnel, en format long, familier à la plupart des investisseurs dans des fonds communs de placement.  Le prospectus reprend les informations essentielles figurant dans le DICI ; il comprend en outre des informations supplémentaires ou plus détaillées, notamment celles relatives au conseiller en investissements du fonds et aux gestionnaires de portefeuille, ainsi que les renseignements sur la manière d'acheter ou de faire racheter des actions ou des parts.  

R

RAPPORT SEMESTRIEL

Rapport audité requis par la Finance Conduct Authority (FCA) et envoyé chaque semestre aux actionnaires du fonds.  Ce document expose les résultats financiers du semestre écoulé et précise un certain nombre d'aspects relatifs aux opérations du fonds.

RATIO DE CAPTURE

La capture à la hausse ou à la baisse permet de mesurer la contribution positive d'un gestionnaire aux phases de surperformance des indicateurs de référence et sa contribution négative aux phases de sous-performance des indicateurs de référence. Un gestionnaire vise à maximiser son ratio de capture à la hausse et à minimiser son ratio de capture à la baisse.

RATIO DE FRAIS TOTAUX

Coûts de fonctionnement d'un FMM, exprimés en pourcentage de la valeur nette moyenne des actifs du fonds, sur une période donnée.

RATIO DE FRAIS TOTAUX BRUTS

Total des coûts de fonctionnement annuel (en ne tenant compte d'aucune réduction de frais éventuelle) d'un fonds commun de placement, exprimés en pourcentage de la valeur nette moyenne des actifs du fonds.

RATIO DE FRAIS TOTAUX NETS

Correspond au total des coûts de fonctionnement annuels (en excluant les exonérations et les remboursements) d'un fonds commun de placement, exprimés en pourcentage de la valeur nette moyenne des actifs du fonds.

RATIO DE SHARPE

Mesure de rendement corrigée du risque, en utilisant l'écart-type des rendements pour représenter le risque. Plus précisément, il est calculé en divisant l'écart de rentabilité entre le portefeuille du gestionnaire et les bons du Trésor à 3 mois (soit le taux de rendement sans risque) par l'écart type des rendements. Pour simplifier, un ratio de Sharpe élevé signifie plus de rendement et moins de risque.

RATIO PRICE TO BOOK

Cours actuel d'une action divisé par la valeur comptable par action, qui correspond à la valeur des actifs figurant au bilan de la société.

RATIOS D'INFORMATION

Mesure du rendement supplémentaire généré par un gestionnaire d’actifs en comparaison d'un indice de référence, divisé par le risque pris eu égard à cet indice. Plus le ratio d'information est élevé, meilleure est l'efficacité du couple rendement - risque.

RENDEMENT (« YIELD »)

Le rendement correspond au profit qui est réellement obtenu au titre d'une obligation, sur la base du prix payé et des intérêts perçus. Il y a deux types de rendements pour des obligations : le rendement courant et le rendement à l'échéance.

RENDEMENT ABSOLU

Le taux de rendement qu'un actif atteint intrinsèquement, par opposition au  rendement qu'il atteint comparativement à un indicateur de référence.

RENDEMENT ACTUEL

Le rendement annuel sur le montant payé pour acquérir une obligation. Ce montant est obtenu en divisant les intérêts versés au titre de l'obligation par son prix d'achat.

RENDEMENT HEBDOMADAIRE COURANT (7-DAY CURRENT YIELD)

Rendement moyen sur les sept jours précédents. Cet indicateur correspond aux revenus totaux du Fonds, nets de charges, divisé par le nombre total d'actions ou de parts en circulation. Ce rendement peut différer légèrement du taux réel de distribution d'un portefeuille donné, du fait qu'en sont exclues les plus-values ou les moins-values distribuées non récurrentes. Le Rendement SEC doit obligatoirement être communiqué aux clients. Ce taux ne doit pas prendre en compte les plus-values ou les moins-values.

RENDEMENT MENSUEL MOYEN

Correspond à la moyenne algébrique des rendements quotidiens pour tous les jours du mois considéré, déduction faite des honoraires et frais de gestion. Cette moyenne tient compte le cas échéant des plus-values et moins-values en capital, et repose par conséquent sur une formule de calcul différente de celle du rendement hebdomadaire courant.

RENDEMENT QUOTIDIEN

Correspond au rendement net annualisé du jour affiché.  Ce taux est calculé en multipliant le taux de dividende quotidien journalier par 36 500 et en divisant le résultat obtenu par la valeur liquidative.

RENDEMENT À L'ÉCHÉANCE

Performance absolue qu'un investisseur percevra s'il conserve une obligation jusqu'à son échéance, à savoir la totalité des perçus depuis la date d'achat jusqu'à 'échéance, plus une éventuelle plus-value ou moins-value si l'obligation avait été achetée à une valeur différence de sa valeur nominale.

RENTABILITÉ DES CAPITAUX PROPRES (ROE)

Mesure la capacité d'une entreprise à dégager des bénéfices et générer de la croissance des revenus. La rentabilité financière est calculée en divisant le bénéfice net fiscal de l'exercice par la capitalisation boursière totale et elle est exprimée en pourcentage. Une rentabilité financière élevée ne signifie pas automatiquement un bon investissement.

RISQUE AFFÉRENT À LA COURBE DE RENDEMENT

Risque de pertes découlant des écarts de variation de la courbe de rendement.

RISQUE DE BASE

Risque que les cours de l'instrument de couverture et de l'actif sous-jacent évoluent de façon asymétrique.

RISQUE DE CONTREPARTIE

Terme juridique et financier désignant une partie à un contrat dérivé.

RISQUE DE CRÉDIT

Un risque de crédit est l'éventualité qu'un pays ne soit pas à même d'honorer ses dettes.

RISQUE DE LIQUIDITÉ

Risque de perte découlant de l'impossibilité de dénouer une position du fait de l'absence d'intervenant du marché disposé à assurer la contrepartie de la transaction.

RISQUE DE TAUX D'INTÉRÊT

Le risque de taux d'intérêt est le risque qu'une hausse des taux d'intérêt entraîne une diminution de la valeur des obligations détenues par l'investisseur.

RISQUE OPÉRATIONNEL

Risque de perte découlant d'éventuelles lacunes opérationnelles (par exemple due diligence insuffisante, dysfonctionnements des systèmes) de la part d'une contrepartie dans le cadre d'un contrat de produits dérivés.

ROTATION

Valeur de marché des achats ou des ventes (la valeur la plus faible est retenue) divisée par la valeur moyenne des avoirs du compte sur une période donnée.

S

SANS ENDETTEMENT NET

Lorsqu'une société dont la trésorerie disponible est supérieure au montant des dettes donnant lieu à des versements d'intérêt en espèces, portant intérêt, la société est dite « sans endettement net ».

SEUIL

Montant duquel sont réduits les appels de marge ; quantité d'exposition que les parties sont disposées à accepter.

SOCIÉTÉS D'INVESTISSEMENT IMMOBILIER COTÉES (SIIC - REAL ESTATE INVESTMENT TRUST)

Société qui détient les biens immobiliers de rendement, par exemple des immeubles de bureaux, des centres commerciaux, des hôtels, etc.

SPREAD DURATION (EN ANNÉES)

Mesure la sensibilité du cours d'une obligation aux variations du spread.

STRATÉGIES D'INVESTISSEMENT SANS CONTRAINTE DE GESTION

Donner à un gestionnaire de fonds gérant une plus grande liberté pour prendre des positions et conserver des actions.

STRATÉGIES QUANTITATIVES ACTIONS

Les stratégies quantitatives visent à saisir les opportunités d'investissement qui se présentent, en cherchant à générer des rendements réguliers et non corrélés, grâce à des approches macro-économiques dites "top-down" ou micro-économiques dites "bottom-up" qui recourent aux fondamentaux et aux outils quantitatifs. Une gestion quantitative efficace ne repose pas uniquement sur l'analyse historique, mais avant tout sur des combinaisons de données et sur une analyse économique et comportementale robuste.

SUPPLÉMENT AU PROSPECTUS

Document supplémentaire au Prospectus, dont le but est de détailler un ou plusieurs portefeuilles donnés.  

SWAP DE TAUX D'INTÉRÊT

Contrat entre deux contreparties afin d'échanger des flux de trésorerie futurs pendant une période déterminée. Typiquement, l'une des contreparties convient en général d'échanger un taux d'intérêt fixe contre un taux d'intérêt variable dans la même devise. Les liquidités qui seront échangées à chaque date de paiement considérée seront calculées sur le montant notionnel qui aura été convenu au début du contrat.

SWAP DE VARIANCE

Type de swap de volatilité offrant une distribution linéaire par rapport à la variance plutôt que par rapport à la volatilité.

SWAP DE VOLATILITÉ

Un contrat à terme où le sous-jacent est la volatilité d'un produit donné. Cela permet aux investisseurs de spéculer sur la volatilité d'une action.

SWAPS

Contrat entre deux parties afin d'échanger des flux de trésorerie futurs selon une formule convenue à l'avance.

SWAPTION DE TAUX D'INTÉRÊT

Cette swaption, ou swap d'option, donne à l'acheteur l'option de conclure un swap de taux d'intérêt. Contre le paiement d'une prime, l'acheteur a le droit, mais non l'obligation, de conclure avec l'émetteur un contrat de swap convenu et effectif à une date future convenue.

SYMBOLE

Un sigle "abrégé" attribué à chaque fonds et utilisé de façon universelle pour faire référence à ce fonds. Ces symboles figurent dans le prospectus.

T

T-NOTES (BILLETS DE TRÉSORERIE)

Obligations émises par le Trésor américain, avec une échéance comprise entre un an et 10 ans.

TAUX DE CHANGE À TERME

Le taux de change anticipé pour une devise à une date future convenue en fonction des taux d'intérêt relatifs des autres devises.

TAUX DE DISTRIBUTION SUR 30 JOURS (30-DAY DISTRIBUTION RATE)

Ce taux est calculé en prenant le résultat net comptable annualisé (les produits moins les charges, également appelé le dividende déclaré) des 30 derniers jours et en le divisant par la valeur liquidative à la fin de la période considérée. Le résultat net est annualisé en considérant le dividende déclaré sur la période de 30 jours observée, en le divisant par 30, puis en multipliant le résultat par 365.

TAUX DE DIVIDENDE QUOTIDIEN

Le taux d'intérêt annuel d'un instrument du marché monétaire spécifique divisé par 365. Lorsqu'il est multiplié par le solde du compte d'un client donné, il indique le dividende quotidien auquel a droit ce client.

TAUX EFFECTIF SUR 7 JOURS (7-DAY EFFECTIVE YIELD)

Rendement moyen sur les sept jours précédents, en supposant que le taux reste constant sur une année et que les dividendes soient réinvestis. Cet indicateur correspond aux revenus totaux du Fonds, nets de charges, divisé par le nombre total d'actions ou de parts en circulation. Ce rendement peut différer légèrement du taux réel de distribution d'un portefeuille donné, du fait qu'en sont exclues les plus-values ou les moins-values distribuées non récurrentes. Ce taux ne doit pas prendre en compte les plus-values ou les moins-values.

TAUX SPOT

Les taux de change ou les cours des actifs au moment présent.

TITRE ADOSSÉ À DES CRÉANCES HYPOTHÉCAIRES (MORTGAGE-BACKED SECURITY)

Titre garanti par des créances hypothécaires sous-jacentes regroupées au sein d'un pool.

TITRE INDEXÉ

Obligation dont les paiements de revenu sont indexés à un indice de cours spécifique.

TITRES ADOSSÉS À DES CRÉANCES HYPOTHÉCAIRES DES AGENCES AMÉRICAINES (AGENCES AMÉRICAINES)

Achat de titres adossés à des créances hypothécaire émis par des organismes financés ou garantis par l'État fédéral américain.

TITRES DU TRÉSOR PROTÉGÉS CONTRE L'INFLATION (TIPS - TREASURY INFLATION - PROTECTED SECURITIES)

Bons du Trésor dont la valeur augmente avec l'inflation.

TITRES GARANTIS PAR UN ÉTAT

Titres de créance émis par un État ou des organismes supranationaux qui offrent aux investisseurs un niveau de protection supplémentaire.

TITRES À TAUX VARIABLE

Titre de créance avec des taux d'intérêt variables. Le taux nominal de ces notes est rattaché à un taux variable de référence, généralement le LIBOR ; il est fixé trimestriellement sur la base du LIBOR 3 mois, ou semestriellement sur la base du LIBOR 6 mois.

TITRISATION

Création d'un produit financier nouveau en combinant plusieurs types d'actifs, en les scindant et en les mettant sur le marché.

TOTAL DES ACTIFS DU FONDS

La valeur de marché des titres d'un portefeuille de fonds communs de placement.

TOTAL RETURN SWAP (TRS - DÉRIVÉ DE CRÉDIT SUR TRANSFERT DE RENDEMENT

Contrat entre deux contreparties afin d'échanger des flux de trésorerie futurs pendant une période déterminée. En général, une contrepartie s'engage à payer le taux de rendement total d'un indice en échange d'un taux d'intérêt variable plus une prime. Les fonds qui seront échangés à chaque date de paiement considérée seront calculés sur le montant notionnel qui aura été convenu au début du contrat, sur les performances de l'indice de référence et sur le taux variable.

V

VALEUR AU PAIR

Le montant remboursé au titulaire de l'obligation à l'échéance, sur la base de la valeur de l'obligation à la date d'émission. Également dénommée valeur faciale.

VALEUR DE L'ENTREPRISE

La capitalisation boursière d'une société (ou la valeur de marché des capitaux propres si la société n'est pas cotée) plus la valeur de marché de l'endettement net de la société. Il arrive souvent que la valeur des actifs non essentiels soit exclue du calcul de la valeur d'entreprise. Également appelée valeur de l'actif économique de la société.

VARIATION DE LA VALEUR LIQUIDATIVE EN %

Différence entre la valeur liquidative à la clôture de la séance du jour et la valeur liquidative à la clôture de la séance du jour précédent.

VENTE À DÉCOUVERT (SHORT-SELLING)

Pratique consistant à vendre un instrument financier que le vendeur emprunte au préalable (il ne le possède pas), puis de l'acheter plus tard pour couvrir le découvert." Les vendeurs à découvert (short-sellers) cherchent à profiter de la baisse anticipée du cours d'un titre, une action ou une obligation par exemple, contrairement à la pratique d'investissement ordinaire qui veut qu'un investisseur prend une position « longue » en achetant un titre dans l'espoir que les cours monteront.

VL (VALEUR LIQUIDATIVE)

La valeur de marché d'une action ou part d'un fonds. Ce montant est obtenu en divisant la valeur totale de tous les titres du portefeuille du fonds, après déduction de l'endettement, par le nombre de fonds d'actions ou de parts du fonds en circulation.

VOLATILITÉ

Façon avec laquelle le cours d'un instrument varie à la hausse et à la baisse. Si les prix fluctuent de façon considérable sur une courte période, un marché est qualifié d'extrêmement volatile.

É

ÉCART-TYPE - 3 ANS

Évalue le risque historique total d'un portefeuille en évaluant la fourchette probable à l'intérieur de laquelle le rendement d'un portefeuille pourrait dévier de son rendement moyen sur une période historique donnée.

ÉMETTEUR

Entreprise, État ou administration publique, ou toute autre entité émettant une obligation.

ÉVÈNEMENT DE CRÉDIT

Dans le contexte du CDS, un évènement de crédit peut survenir en cas de restructuration, d'insolvabilité ou de défaut de paiement d'une entreprise.